©2020 CNIO

Rechercher

5 métiers d’avenir après une première formation en Haïti

Mis à jour : mars 12

Selon un rapport de l'Institute for the Future, un think tank californien de renommé mondial, 85% des métiers qui seront exercés en 2030 n'existent pas encore. Avec le numérique et la robotisation galopante, beaucoup de métiers disparaissent, d'autres naissent ou émergent. L'essentiel des formations spécialisées menant à ces nouveaux métiers non-traditionnels ne sont pas encore enseignées en Haïti. D'autres métiers ne reposant pas entièrement sur le numérique et relativement connus chez nous sont en plein développement (celui de prothésiste-orthésiste, par exemple).

L'étudiant haïtien souhaitant se préparer à ces nouvelles carrières peut trouver dans des établissements en Haïti des cursus de base qui, ensuite, lui donneront accès à des formations spécialisées (à l'étranger) le qualifiant à ces métiers non-traditionnels. Certains parcours sont même accessibles juste après le Bac.


Le CNIO vous présente cinq parmi ces métiers d’avenir (ou « émergents ») accessibles à partir d’une première formation en Haïti…


1) Les métiers de la blockchain et des crypto-monnaies

À l’échelle mondiale, seulement 8% de la monnaie existe en espèces ou à l'état physique (billets et pièces de monnaie). Les 92% restant n'existe que virtuellement via des comptes électroniques. Toutes les monnaies finiront par devenir numériques...

Le mot "blockchain" qui se traduit en français par « chaîne de blocs », est une technologie reposant sur internet qui permet à un réseau d'utilisateurs d'échanger des biens et des valeurs, ou de procéder à des transactions à travers une base de données, sans l’intervention d’un organe central de contrôle. En lisant ceci, vous vous dites sans doute : "rien de nouveau, les réseaux en ligne et les bases de données existent depuis plusieurs années". Mais cela va plus loin : les réseaux de la blockchain permettent de procéder à des transactions ou des opérations d'achats et de ventes sans l'utilisation de monnaies traditionnelles ! Les monnaies utilisées dans ces transsactions sont électroniques ou virtuelles (elles n'ont aucune forme physique) et sont appellées "crypto-monnaies", et sont, en fait, des unités de valeur. Parmi celles-ci, on distingue le "bitcoin" et le "token" ("jeton", en français).

La technologie de la blockchain qui utilise les crypto-monnaies est donc à surveiller. Elle révolutionnera graduellement le secteur de la banque et de l'assurance.


Aux dernières nouvelles, Facebook lancera sa propre crypto-monnaie, la Libra, en 2020...

Depuis les 5 dernières années, les programmes de spécialisation en blockchain et crypto-monnaies commences à intégrer les écoles supérieures et universités du monde entier.


Quelle formation peut-on débuter en Haïti pour devenir, après spécialisation (à l'étranger), un professionnel de la blockchain ou de la crypto-monnaie ?

  1. 1ère phase en Haïti : une formation de base en finance, en informatique ou en mathématiques, entre autres (niveau licence ou autres diplômes obtenus après 2, 3 ou 4 ans d'études post-bac). Ce premier parcours peut être l’une des formations suivantes : une licence en Math à l’École Normale Supérieure (ENS) de l’Université d’État d’Haïti (UEH), en Informatique à l’École Supérieur d’Infotronique d’Haïti (ESIH) ou à l'Université INUKA, ou encore en Finance à l’Université Quisqueya (UniQ)…(juste des exemples).

  2. 2ème phase (à l'étranger ou en ligne) : une formation spécialisée ou avancée dans l’une des filières suivantes : fintech, ingénierie financière, ingénierie de la blockchain, mathématiques de l’information, cryptographie, mathématiques appliquées à la finance, blockchain project design, etc...

Niveau : master ou autres degrés intermédiaires, selon le pays visé : entre 1 et 2 ans de formation

Restons prudents sur la durée et le format, car ces formations deviennent de plus en plus flexibles (modulaires) et pratiques. Notons ainsi que beaucoup de cours portant sur la blockchain et les crypto-monnaies sont disponibles sur internet et ouverts à tous via des « MOOCs » ( Massive Open Online Course ).

2) Les métiers de la robotique et/ou de l’Intelligence Artificielle (IA)

Dans son dernier rapport, la Fédération Internationale de Robotique (IFR) précise que le marché mondial de la robotique et des intelligences artificielles pèse plus de 16 milliards de dollars, et le nombre de robots fournis à l’industrie devrait être multiplié par deux d’ici à 2021.

La robotique exige un bon niveau en math et touche la mécanique, l’électronique et la physique.

Quelle formation peut-on débuter en Haïti pour devenir, après spécialisation, un professionnel de la robotique et/ou de l’Intelligence Artificielle (IA) ?

  1. 1ère phase en Haïti : une formation initiale dans un domaine comme : Génie Mécanique, Génie électrique, Electronique, Informatique, Génie industriel , Mathématiques

  2. 2ème phase (à l'étranger) : une formation spécialisée dans l’une des filières suivantes : IoT (Internet Of Things) ou « internet des objets », Machine learning, Big Data , Sciences digitales, Réalité augmentée, Fabrication 3D, Interaction multimodale, Robotique, Systèmes mécatroniques, Intelligence artificielle...

Niveau : master ou autres degrés et formats intermédiaires, selon le pays visé : entre 1 et 2 ans de formation.

Beaucoup de cours sur l'IA sont disponibles sur internet et ouverts à tous via des «MOOCs» (comme les cours en ligne sur l'IA de l'Université Harvard, aux USA)


3) Les métiers du BIM (Building Information Modeling), l'avenir du secteur de la construction
  1. Le BIM (Building Information Modeling) ou "Modélisation des Informations du Bâtiment" en français est une technologie de partage d'informations fiables sur la conception d'un bâtiment ou d'une infrastructure, sa durée de vie, jusqu'à leur démolition.

  2. Le BIM correspond à une suite de processus et de méthodes de travail utilisés tout au long du projet de construction : de la conception à l’exploitation d’un bâtiment ou d’une infrastructure, en passant par sa réalisation.

Quelle formation peut-on débuter en Haïti pour devenir, après spécialisation, un professionnel du BIM ?

  1. 1ère phase en Haïti : une formation initiale dans un domaine comme : Génie civil (niveau universitaire), Techniques de génie ou de construction (niveau technique), Architecture (niveau universitaire), Topographie (niveau technique), Économie (niveau universitaire), etc...

  2. 2ème phase (à l'étranger): une formation spécialisée dans l’une des filières suivantes : Management de Projets de Construction, Digital building, Economie de la construction, BIM (Building Information Modeling), etc...

Niveau : master ou autres degrés et formats intermédiaires, selon le pays visé : entre 1 et 2 ans de formation

4) Le métier de prothésiste / d'orthésiste

Spécialiste de l’appareillage médical, le prothésiste-orthésiste réalise sur mesure des prothèses (appareils destinés à remplacer ou consolider un membre) et des orthèses (dispositifs destinés à soutenir la musculature).

Relativement connus en Haïti depuis le séisme de 2010, ce métier est en plein développement : regardez autour de vous, une personne sur 3 porte des verres de correction, des bagues dentaires avec anneaux orthodontiques, des prothèses audio, des membres artificiels, etc...





Quelle formation pour devenir prothésiste/orthésiste ?

  1. 1ère phase en Haïti : Boucler ses études secondaires (obtenir son bac)

  2. 2ème phase : une formation technique ou universitaire d'environ 3 ans débouchant sur une pluralité de diplômes, en fonction du niveau de qualification visé par l'étudiant et le pays de formation (USA, France, Canada)

N.B. Dans beaucoup de pays, un fort taux de jeunes médecins orthopédistes et de physiothérapeutes apprennent le métier de prothésiste-orthésiste comme un complément de spécialisation, ce, pour élargir leur patientèle et augmenter leurs revenus. Ainsi, le même patient ou client qui a été amputé d'un membre ou qui est en réhabilitation peut avoir besoin d'une prothèse; le même soignant fournit l'ensemble des services de la chaîne). Selon cette même logique, de plus en plus de jeunes chirurgiens-dentistes se forment pour devenir également "prothésistes dentaires" afin de pouvoir fabriquer les couronnes, bagues et appareils dentaires qu'ils prescrivent souvent à leurs patients après une intervention.

de pouvoir fabriquer les couronnes, bagues et appareils dentaires qu'ils prescrivent souvent à leurs patients après une intervention.

5) Les métiers de l'e-sport et du gaming

Le marché des jeux vidéo est en plein boom et les jeux de sport en ligne battent des records. Au même titre qu’une rencontre sportive, un tournoi de jeu vidéo nécessite des moyens d'importants moyens humains et logistiques : des entraîneurs pour développer les capacités des joueurs, des community managers pour promouvoir l’événement sur les réseaux sociaux, des régisseurs, monteurs et vidéastes pour une retransmission en live vidéo et des streamers...

Quelle formation pour devenir professionnel de l'e-sport et du gaming ?

  1. 1ère phase en Haïti : Boucler ses études secondaires (obtenir son bac) et suivre une première formation technique en communication digitale ou en arts graphiques, entre autres... Notons toutefois que la plupart des écoles spécialisées dans le gaming dans les pays anglo-saxons (dont les USA et le Royaume-Uni) et francophones (dont la France et la Suisse) sont accessibles après le bac.

  2. 2ème phase : D’une durée allant d’1 à 5 ans, ces formations préparent les étudiants à la réalité des métiers du secteur des jeux vidéo et des activités de l'économie audiovisuelle et du numérique.

L'impact du numérique sur le monde du travail et la naissance de nouvelles carrières est considérable et irréversible. Nous devons nous y préparer. Haïti n'y échappe[ra] pas !

Bon succès !

Avez-vous une question sur votre orientation et nos publications ? Écrivez-nous à info@cnio.org



Abonnez-vous pour recevoir nos prochaines publications par e-mail.


  1. #Formulairesd39inscription #Conseils


5 vues